Les cloisons fragiles.

Publié le par BUK

Et le soleil a disparu

dans un fracas d'épines

pleurer pour pleurer

la perte d'un ami

d'un amour - à mon tour

ma route est sinueuse

et tourmentée - comme

ces petits carnets que je remplis

de mots de chaque année -

retrouver le troupeau d'hommes

d'humains normaux

tant qu'on a la santé

j'écris cela sans thé

l'ouvrage de ma vie

des petits bouts de rien du tout

échevelés - comme des maux

perdus pour rien

entre pastels et fusain

des cris dans la cité -

des heurts des accidents de parcours

je me laisse patiner sans pédaler

aux rythmes des saisons maudites

aux cloisons fragiles

aux esprits du mal.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article