Fragments.

Publié le par BUK

tes cuisses d'argile
tournent autour
des pins meurtriers

c'est pas fini
y'a encore du taf

Cindy me met
du savon et de
l'eau dans les oreilles

je la déteste
juste pour ça

il pue ce trottoir

tâches de sang de la veille
la vieille Kabyle s'en étonne
et se pique le doigt
même si elle n'est pas diabétique

elle aspire un sandwich
au paté de tête

je bois mon café

il est dix heures du matin

le soleil est blanc
et le paquebot de luxe
est reparti
avec les étrangers
à l'agonie dans les
rues mal famées

plan immense déployé
et ombrelle
au milieu des débris de la nuit.


Commenter cet article