Les fées.

Publié le par BUK


" Elisabeth est une fée " m'a dit cet homme étrange qui s'empiffrait de petits gâteaux et de cidre doux à cette soirée littéraire - oui disait-il " elle a des doigts comme des baguettes magiques " prêtes à exaucer les rêves de chacun avec son joli sourire et sa marmaille de lutins - le vent aidant et le cidre doux; je le croyais ! Enfin une parole censée parmi les pins virevoltants au mistral-minuit ! Des fées il y en a partout et pas seulement dans les soirées littéraires, les vernissages ou les cocktails, dans les boîtes de nuit à la mode - comme la barmaid du rendez-vous des naufragés - celles aux seins nus qui ne te compte qu'un verre sur deux - qui ondule comme une sirène chavirée dans la nuit des temps - une sirène échouée derrière le comptoir - tous les marins sont à ses pieds - elle et son sourire carabosse - son joli minois dans un double whisky coca -


Il y en a plein des fées - la dame pipi du centre commercial - le samedi après-midi - celle qui te fait l'appoint quand tu te retrouves comme un con avec ton envie d'uriner ou de déféquer avec ta pièce d'un euro devant le tourniquet - la mèche blonde sur son oeil de biche et son joli sourire qui te dit bien plus que " bonjour m'sieur ! "


Janis Joplin était une fée qui ne vivait que pour le rock'n'roll - quitte à brûler ses ailes dans les paralysies de l'air - ivre morte sur scène - la gorge déployée - la crinière hirsute à s'en rompre le coeur - d'une palpitation ultime - juste au début du refrain qui parle de petites filles bleues.

Des fées des cloche pieds j'en connais des tonnes - elles sont là - en moi - dans mon coeur - quand ça ne va pas je pense à elles ou je vais les voir si elles sont dans les parages - alors on parle autour d'un café bien noir dans le matin frisquet - comme ce jour où l'âme à l'envers - un matin tout tristounet de La Rochelle - j'ai rencontré cette adolescente maigre aux cheveux longs qui promenait son loup - elle s'est assise à côté de moi sur ce banc - elle m'a dit en me regardant " ça a l'air d'être vraiment le bordel dans ta vie ! mon nom est Hihi " - on a parlé pendant une heure - je ne l'ai plus jamais revu - je ne voulait plus quitter La Rochelle mais il le fallait - il le fallait vraiment.

Commenter cet article

babeth 29/08/2009 16:00

Même soirée, mêmes littéraires : ai croisé l'homme étrange.Etrange et surprenant. Dérangeant et affectif à fleur de peau.La fée a rougi et serait bien rentrée dans un trou de souris.Bisesbabeth

whore 25/06/2009 05:50

j'aime bien le passage sur janis


http://www.youtube.com/watch?v=JjD4eWEUgMM


bisou ma fée!!!