On se renverse de sanglots.

Publié le par BUK

on se renverse de sanglots
des lorgnons qui te scrutent
des yeux secs qui t'attirent
des vieillards qui reluquent
et prennent leur bijou
dans leur tombeau sinistre
sous la terre où ils sont
comme dans l'éther de la
vague dans la déchirure
sous le ventre violet des
vieux chats dans l'enfer
des souvenirs de leurs
vies mornes à souhait
mais rien de leurs vains discours
ne fera taire en toi la figure
de proue le long des berges noires
tu en découds et ça dure
ton cerveau n'est que bois
et ta tête de travers
tes jambes flanchent dans le
sourire grisant d'un enfant menaçant
tu te rappelles ton vélo ?
tout susupendu dans ta tête
dans le garage de ton enfance
tu as filé le long de la pente des
chagrins qui récurent comme les
briques rouges de ces maisons sans
âmes - l'âge s'en mêle avec la béatitude
du malaise
à tout vouloir ressasser tout le temps
tu disposes à courir tes cent ans
à vomir les relents
tu bascules quand s'efface la rembarde
tu t'arraches aux sanglots
des lèvres te pincent
des vieux mots crapahutent
au fond de ta gorge
mâchonnant et desserrant
l'étau béliqueux du cintre
des fumiers qui se vengent
pour rendre gorge aphone
toi qui te croyais si sauvage
te punir dans ta cage
du fumier pour la suite
toute ta merde t'as fait pousser
grandir
l'argile a creusée le creuzot bien glaçé
aux vives heures de l'obscurité.

Commenter cet article

Baldr 24/06/2009 17:10

oula ! putain de bon texte ! le meilleur dans tes récentes publications
bravo bro !

un détail, je sais pas ce qu'est un creuzot :)

BUK 07/07/2009 18:20


il date de 6 ans ce texte tu sais mon pote ... j'alterne ancien et inédits ! je t' kif !