Break down.

Publié le par BUK

comme un escargot qu'on
écrase - sans même pas le
faire exprès - comme une
bière qu'on renverse - alors
qu'on en a pas assez

break down

si l'avenir est à nous -
c'est lui qui nous marche
dessus - l'espérance comme
un goût rance dans la
bouche - comme cette odeur
qu'on a quand on se lève
le matin d'une mauvaise nuit -
à treize heures

break down

puisqu'il faut bien un jour
se taire - les effluves de vies
qui traînent par terre -
salissent le dessous de nos
chaussures jolies qu'on a
choisies au prisunic ivre

break down

comme ce flot imbécile qu'on
arrête - qu'on découpe -
on coupe le son - et finalement
il n'y a plus rien juste ce
sentiment malsain - toujours
ces yeux dans le rétroviseur

break down.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alligators 427 07/07/2009 00:12

oh l'autre j'avais fait un commentaire et il l'a effacé ton boblog!enfin je redis que ce texte me parle et que oui les miroirs faut mieux les casser pour pas s'y voir,pour pas pleurer....

BUK 17/07/2009 16:56


non non je t'ai répondu


Alligators 427 07/07/2009 00:10

...c'est tellement réel tout ça et puis oui les miroirs faut mieux les casser pour pas pleurer.

BUK 17/07/2009 16:56


il faut rire aussi même en pleurant, l'autre fois au restaurant, j'étais fatigué j'avais en face de moi une personne que je ne connaissais pas , j'ai rigolé, un rire nerveux, mais grave je pouvais
plus m'arrêter et tous ce demandaient quoi  ! alors je leur est dis que j'étais en flamme que je savais pas pourquoi je rigolais, mais que tout ça c'était, le sentiment, sois je me marre comme
un fondu, sois je me met à chialer... c'est la première fois que cela m'arrivait... c'est après que j'ai pleuré.