mon été 2.

Publié le par BUK

c'est torride
comme une ride béante
éclatée au grand  soleil  de juillet
on voudrait tous avoir cette palpitation
qui vient du tréfond du coeur -
des armes pour l'avenir incertain
en quête d'un climat serein
pour notre petite vie
au creux de notre main -
elle est toute chaude
cette petite chose qui brille
au fond des  yeux
cette petite pupille éclatée
au son des cigales déchaînées
au vent de juillet -
tout implose dans mon corps
comme une fatigue extrême
ternie de transats à l'agonie
sur le sable fin d'un vague à l'âme
sans fin - ils tirent sur des ficelles ils avancent
vite - au son des rires - ils ne pensent plus à rien
juste au ballon qui est parti trop loin -
mais il est difficile de marcher dans l'eau
de respecter le tempo.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

baldr 17/07/2009 04:29

c'ui là bro t'as fais forttrop d'la balleyes !

BUK 17/07/2009 16:52


si t'aime c'est l'essentiel , ouais j'en ai écrit trois d'un coup le 14 juillet planqué chez moi avec le spleen... je les sort au comptes gouttes, comme une perfusion ! garde toi fort ami de très
loin !