mon été.

Publié le par BUK

rêve immense
terre retrouvée
enclaves du passé
elle est là - derrière la porte
elle attend que je l'ouvre
que je la regarde avec gourmandise
que je l'embrasse
elle attend que ma maladie
s'en aille - n'importe où dans les
entrailles d'une autre âme -
elle me serre dans ses bras
mais le coeur n'y est pas
on boit un café sans rigoler
juste comme ça - dans un murmure d'hôpital
on boit un café en regardant passer les gens
dans la rue la chaleur désarticule les corps -
ils passent dans l'ombre - toujours
cherchant un  souffle d'air.

Commenter cet article

whore 22/07/2009 05:30

dans la rue la chaleur désarticule les corps -j'aime beaucoup cette imageheu sinon tu vas bien?

BUK 22/07/2009 06:09


mouais entre deux eaux
bises