En route avec Paul Personne.

Publié le par BUK

Je panique dans le trafic, seuls les sons qui sortent de l'autoradio semblent m'apaiser. Où vont tous ces gens, dans les rues, sur les boulevards, le klaxon facile, l'oeil collé au GPS ? En berne le moral ce soir. Je vois des gens heureux, forcément ça me déprime. Un solo de Paul Personne devant un touriste à l'agonie sur la voie d'arrêt d'urgence, juste pour téléphoner; samu police pompiers maîtresse rendez-vous au dentiste annulé ? Presqu'envie de lui dire bien fait pour ta gueule. Mais je sais que ce n'est pas bien et que je serai aussi touriste dans une autre vie. Je serai moi aussi un jour touriste à l'agonie sur une voie de secours, avec les bras levés au ciel en criant help. Je ne sais pas pourquoi je me sens seul. Juste peut-être parce que je le suis et  la route plombe le dard de mon humeur et mes pneux chauffent au max sur le goudron ramoli. Je monte le son, je sors de la ville comme je sors d'une étuve, d'un sauna. Toutes vitres baissées, le mistral s'engouffre dans l'habitacle, je monte le son un peu plus juste pour le solo de Paul, fracasser ma mémoire faire pêter la membrane de mes baffles et je décole.

Commenter cet article