Au port.

Publié le par BUK

on s'en remet
à Acapulco
aux embruns vides
du destin des voyageurs -
on s'en remet une rasade
de souvenirs flous dans
tous les rades où l'on a semé
nos pourboires sacrés -
on s'en remet à Zanzibar
ivresse proche de la béatitude
tu contemples le monde qui
tourne autour de toi avec
cette profonde nostalgie bien ancrée
dans les yeux - un marin ça ne pleure jamais
alors tu dis que t'es fatigué et puis merde
tu tangues sur le port vaseux - la pluie s'abat sur
tes délires majestueux - nous ne rentrerons
pas ce soir - nous sommes les plus beaux fêtards
de la terre - tu t'en vas je m'en vais - chacun son
rade - de bois de voiles de cordes - explorer d'autres
océans dans nos cales suintant le mazout
on ne dépérit pas - juste on vit.

Commenter cet article