Je suis foutu.

Publié le par BUK

je badigeonne l'astre
de mes mots en pleurs
une rareté s'est glissée
un petit sourire enfantin
narguant son chagrin -
il est bon d'entendre son coeur
battre la rage époustouflante
une quinte de toux de camel
luit dans ma nuit -
toujours les mêmes tours
d'immeubles et le manque d'air -
l'oxygène viendra plus tard
me ramasser avec son masque
de petites cuillières bien propres
au fond du tiroir - je me replie
sur mes doigts narcotisés
mes bagues d'argent et
ma chevalière sacrée -
je ronge la fraction d'un ongle
là assis sur le perron
sans une guitare à maltraiter
rien - ni son ni bruit - j'ai tout
lâché au deuxième sous-sol
je suis fou.
je suis foutu.

Commenter cet article