Prison mentale.

Publié le par BUK

calmé aux calumets
de la paix - évadé
du cachot par mes pensées
dans cette funeste prairie -
j'ai rabattu mon clapet
en voyant l'oeil du maton -
bruits et cliquetis de clés
bruits et serrures rouillées -
enfermé dans cette prison
mentale - j'ai zappé l'heure
de la promenade - j'écris dans ma tête
des heures et des heures à végéter
recroquevillé dans le néant -
à battre des cils comme un linceul au vent.

Commenter cet article