Juste minuit.

Publié le par BUK

il est minuit j'ai tant de peine
il est minuit  la demi-lune
éclaire ma camel cramée
sur ce balcon je pense
assis comme un sursis de trop -
ce corps que je porte comme une besace trop lourde
usé jusqu'à la corde - tant que le souffle
diffuse son âpreté je serai droit comme un i -
mais il est minuit et la fumée s'en va
l'étoile du berger me fait de l'oeil
la demi-lune plonge à l'infini
ma cigarette me brûle les doigts -
je pense je ne fais que ressasser sur ce balcon
juste des pensées sans fonds -
juste ma vie et mon histoire
rien
juste ma vie
qui part en vrille
comme le premier quartier de lune
demi-nue sous des projecteurs
détruits - le spectacle est terminé
et c'est l'obscurité -
trop loin l'oreiller douillet
trop loin les rêves de bonheur
trop loin l'alchimie et l'épanouissement
je me noie dans le tourment -
je pense
donc
sur ce balcon sans vie
sans bruit
je peine à me relever
juste tourner la page
de ma vie
juste
à minuit.

Commenter cet article