Chorus 18.

Publié le par BUK

L’abandon ne tolère pas la pitié –

j’en ai marre de penser à ça –

ça se trouve contrarié la nuit venue

et l’on y pense – bien loin de la fille

qu’on aime – ou que l’on croit aimer

et tout ça s’entremêle à la perfection

dans la tête qui n’attend plus rien

de l’amour.

Commenter cet article