Les travailleurs.

Publié le par BUK

Les ouvriers n'en foutent

pas une broque

je les vois de ma fenêtre -

ces cadavres qui se lèvent tôt

prennent des pauses toutes les heures

à fumer - boire le reste d'un coca chaud

fument et téléphonent

et s'y mettent vraiment quand

le chef de chantier vient renifler

l'avancée des travaux -

ils parlent un language codé

que je ne comprends pas

ou alors - une autre langue

ensoleillée - pelles et pioches et agglos

pose de plaques de polystyrène et blaguent

et rient au soleil cognant -

dur le béton dur de leurs têtes

de travailleurs - des ajustements

au marteau évanescent.

Commenter cet article