Néons.

Publié le par BUK

j'ai titubé
sous des néons
dans la nuit d'hiver
j'ai attendu sous sa fenêtre
des heures transi -
assis - sur le trottoir pourri
le ruisseau était un fleuve magnifique
je me suis fait du mal
à genoux bavant le manque
en ramassis poitrine et face
contre terre - secoué de tremblements
bravant le manque -
je me suis fait du mal
et les néons n'en ont rien à foutre
ceux de Paris ceux de La Rochelle
ceux de Toulon ceux de Londres
bégayant lourdement les frissons fiévreux
pour une main tendue - j'aurai craché dessus
je me suis fait du mal
sous les néons caressants
la nuit les tombeaux sont ouverts
je n'ai plus qu'à en choisir un pour
m'y lover - chiant le manque de ma nuque bloquée
mes muscles mes os troqués contre un petit blues en la
sous la lune ils ne savent rien de moi
j'ai déchiré les menottes  et au rique de me pendre
avec ma laisse - je me suis fait tant de mal
que j'en ai plus rien à foutre.

Commenter cet article

Alligators 427 09/11/2009 20:40


...

il fait mal celui-là