Brancards hurlants.

Publié le par BUK

j'ai vu le feu dans ses
yeux s'éteindre
au milieu de mon slalom
entre les brancards hurlants


l'univers décharné de notre amour
claudiquant comme un éclopé
de plus le long du couloir - tout le long
mon âme serrée dans l'étau du chirurgien


je suis une arme de destruction intime
j'ai si peur que j'en ai mal
l'éternité je l'envoie valdinguer
de l'autre côté de la cours
où mes cent pas forment un cercle


du bleu se mélange au vert
j'attends avec impatience
ces cons d'étourneaux
vie - ça fait un bail que je te tourne le dos
pourtant je t'aime



au milieu des brancards hurlants
des hommes et des femmes
serrent très fort leurs pouls
prières et chapelets -
macchabées en vie toujours chauds
le souffle inonde l'escalier
sous les soubresauts déglingués -
j'imagine les seins de la jeune
infirmière qui est en train de me tirer de là.




Commenter cet article