Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le ciel est lourd.

Le ciel est lourd je ne peux le porter sur mon dos déjà ce poids mort - les ravages argentés les rafales du vent me secoue - les oies sauvages ont déjà foutues le camp laissant ce bordel nauséeux s'emparer de mes maux - je ne retrouve pas ma parole pour...

Lire la suite

Rues.

Rues souillées des êtres pâles aux yeux mouillés d'un ultime effort pour retrouver le carrefour des âmes perdues - ils s'épanchent... leurs cachets feront-ils leurs effets ? les nuages cotonneux triturent les pâles embardées d'un soelil frileux - le tintamarre...

Lire la suite

Cités.

Où sont les prairies éperdues de mon enfance que j'aimais tant fouler - tout n'est que béton armé les rues tristes où tombe de la pluie polluée - les rues sont mortes ceux qui les foulent seront morts d'une trace d'un petit cancer au coin de leurs yeux...

Lire la suite

Dieu et son massacre.

Dieu et sa kalachnikov dans la déferlante de balles sifflantes - le chat peut être mesquin mais les yeux des chiens ne mentent jamais - même au bout d'une laisse - ils se sont mis à l'abri dans leur fatras de planches pourries - dieu et son massacre change...

Lire la suite

La société.

Des rues des pioches et des pelles des gravas - des engins de travaux publics restés en plan à l'heure du déjeuner - les poètes dissertent des pages et des pages sur le vol des hirondelles des goélands ou des mouettes - des cris de rage dans ma tête comme...

Lire la suite

La folie.

Ca ne me plait pas beaucoup ces êtres enfermés comme des bêtes - ces infirmières rieuses dans les petits couloirs sans âmes - ça ne me plait pas beaucoup les cachets pour appesantir le mal l'obstruer et le malmener ces petits couloirs éclairés de néons...

Lire la suite

Chaque nuit de chaque jour.

Je pars en balade chaque nuit de chaque jour emportant ma carcasse le long des rues bleues poisseuses je vire à chaque pas d'un pâté de maisons à l'agonie comme un cris étranglé entres les rafales je me sens voudroyé de vouloir tout voir tout sentir tout...

Lire la suite

Un autre destin.

Envahi le paysage bleu d'une route de vacances filtrée de radars masqués c'est Zorro derrière son poteau c'est Géronimo lancé à vive allure le sang qui boue dans ses tempes - entre les prairies éperdues le pare-brise est immense il fait défiler dix tableaux...

Lire la suite

La Camargue.

On se souviendra la Camargue comme dix ans ont passés comme des saignées des cris et des fêlures inassouvies - on se souviendra la Camargue de l'odeur du paysage rendu à l'état sauvage de Havane et de mes bières au bar de l'hôtel Marquez - on se souviendra...

Lire la suite

Descendre les escaliers.

Je descends les escaliers dans un souffle coupé une oraison folle dans ma tête - résonne comme un glas tonitruant je descends les escaliers d'un souffle saccadé de tant de fumées recrachées pour la pluie je descends les escaliers le souffle vaincu dans...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>