L'ordonnance.

Publié le par BUK

C'est presque sûr ça non ? On ne sait jamais avec les médecins, un coup ils disent blanc, un coup ils disent noir, et on ne sait plus trop en sortant de là dedans; une heure et quart dans la salle d'attente bondée de morts vivants, tu parles ouais, des putains de fonctionnaires qui veulent une semaine de congés supplémentaires. N'empêche, tu la ramenais pas large en épluchant tous les VDS, les VOICI, les GALAS de la petite table basse de la salle d'attente du doc hein ? Avec ta putain de feuille de résultats d'analyses pliée en quatre... Alors qu'est-ce que tu vas faire maintenant ? Tu vas te jeter sous un TGV ? Tu vas végéter avec ta bouteille dans la véranda toute la journée ? Tu vas continuer de t'exploser la tronche au xanax pour zapper l'histoire ? T'es qu'un déchet mec, une pourriture, un tas d'immondices qui sort du doc, l'air livide, genre le coup de massue sur ta tête, avec ta petite ordonnance, et d'autres analyses à faire, absolument, obligatoirement. Alors maintenant dans cette putain de rue tu flippes, t'es à deux doigts de chier dans ton froc, tu trembles mec, tu trembles comme une loque. Bien sûr tu vois le monde différemment. Tu passes devant le bar tu vois tes amis, tes connards d'amis de beuveries, allez gros con vas-y ! Ils t'attendent. Ils te font de grands signes. Va ! Va !  Va les rejoindre et en rajouter une couche comme on dit on est pas à ça près ! Un p'tit coup pour la route, sauf que la tienne, ta putain de route, elle te mènera d'abord à l'hosto puis à la morgue et terminus au cimetière. Ca sera bien fait pour ta sale gueule de poivrot.

Commenter cet article